Retour sur… Le Rallye de la Côte Fleurie 2014

Durant l’hiver 2014, j’ai découvert un nouveau monde, celui des rallyes nationaux. Flashback.

Début 2014, j’ai du temps à tuer. Pourquoi ne pas lier l’utile à l’agréable alors ? Je m’inscris donc sur le site Mikado en disant que je suis disponible pour aider quiconque en aurait besoin lors de courses à venir. Je suis contacté par Kevin Coignard, qui roule alors sur une 106 F2000/13, qui ressemble fort à une 106 S1600. C’est acté, je rejoins donc l’équipe pour le rallye de la Côte Fleurie, qui a lieu fin février à Deauville.

Je pars de Poitiers le vendredi après-midi, et j’arrive sur l’hippodrome de Deauville où est situé le parc d’assistance en fin d’après midi. C’est l’heure des vérifications techniques – scrutineering, comme disent les anglo-saxons. Les équipages finissent de préparer les voitures : Dernier réglages des baquets et des harnais et de tout le reste, les copilotes vérifient leur matériel, on commence à réfléchir aux choix techniques pour la première spéciale du rallye, qui sera courue le soir même dans les rues de Deauville. Partout sur ce qui est durant toute l’année le parking de l’hippodrome, on entend vrombir des moteurs de compétition, on voit des gens pousser des voitures bariolées, et d’autres qui prennent des photos.

Un peu plus tard, le rallye est lancé : Les premiers équipages s’élancent pour la super spéciale en centre-ville. La petite 106 vert d’eau porte le numéro 94 et partira donc bien après les favoris. Avant de se rendre au départ de la spéciale, il faut aller chercher la voiture remisée au parc fermé, pointer à l’entrée du parc d’assistance, effectuer les derniers ajustements (notamment pneumatiques), pointer à la sortie du parc d’assistance à la bonne heure, et parcourir « le routier » jusqu’au départ de la spéciale. Tout un programme, minutieusement exécuté par l’équipe. Je fais partie du deuxième groupe chargé d’attendre à l’assistance. Quinze minutes d’effervescence extrême lors du passage de la voiture au parc, suivies ou précédées de plusieurs heures d’attente.

J’en profite alors pour faire un tour dans le parc d’assistance. L’ambiance de nuit y est assez étrange. Les spectateurs ont déserté le parc d’assistance pour rejoindre le centre-ville et voir les voitures en action. Seuls restent quelques membres des équipes engagées dans la course qui malgré la pluie, le froid, la nuit, et l’ennui, sont prêts à intervenir sur la voiture lorsque celle-ci pointera le bout de son capot au parc.

Renault Clio RS F2014 MONDOU William

Citroën Saxo Stéphane JORIS

Renault Clio F2014 GUEGAN Frédéric

L’agilité de la voiture et du pilote, et les 210 chevaux du bloc 1.6L font merveille, la petite 106 rentre au parc fermé dans le top 10 au scratch, sur près d’une centaine d’engagés. La journée du samedi se courra donc au milieu des « gros ». Mais il est déjà tard, il faut rejoindre notre lieu de villégiature à près d’une heure de route de là, dormir quelques petites heures, et revenir parmi les premiers au parc d’assistance pour préparer cette grosse journée qui s’annonce.

La météo est plutôt clémente en ce samedi matin. Aucune goutte de pluie n’est annoncée, mais avec tout ce qui est tombé la veille sur ces routes normandes, une bonne partie de la journée se fera sur une route au moins « gramouillée ». Il ne faudra pas se tromper dans le choix des pneus !

Mitsubishi Lancer Evo X N4 CLOSMENIL Michel

Pour cette journée, notre tâche consiste toujours à attendre à l’assistance les passages de l’équipage de la 106. Mais plus seulement. Pour nous assurer que tout va bien, nous suivons la 106 sur le parcours routier jusqu’à l’entrée des spéciales, et nous filons ensuite à la sortie de la spéciale, pour recommencer ce petit jeu jusqu’à la spéciale suivante.

C’est l’occasion pour moi de découvrir l’ambiance du point stop. Les équipages viennent tout juste de sortir de la spéciale et découvrent leur chrono, et celui de leur concurrent. Le commissaire tamponne leur carnet de route et c’est reparti pour un tour. Les délais sont serrés, il ne faut pas traîner. Lorsqu’on attend une voiture en particulier, il y a toujours un petit moment d’angoisse… « Oui, c’est le prochain. Normalement, il devrait arriver maintenant, celui d’avant est parti il y a une minute… Toujours rien… Ha ça y est, j’entends le moteur, oui le voilà ! Ouf ! Pas top le chrono ceci dit... ». On prend une minute pour souffler et débriefer la spéciale, et on repart.

Peugeot 106 F2013 COIGNARD Kevin

La 106 F2000/13 pilotée par Kevin Coignard à la sortie d’une spéciale

C’est aussi l’occasion d’admirer les autres voitures engagées dans l’épreuves. Et je dois dire qu’il y avait un beau plateau. Plusieurs WRC, des S2000 et d’autres grosses Groupe A ou N. Sans compter certaines F2000 qui sont tout aussi impressionnantes. Quand on est plutôt adepte de circuit comme moi, ce qui marque dans ce genre d’événements, c’est la proximité des voitures avec le public, que ce soit au parc d’assistance, ou même à la sortie des spéciales : Aucune barrière. Autre point qui marque les esprits : Ce sont bien là des voitures de courses. L’odeur de gomme et d’essence, les bruits de transmission, l’échappement ronronnant, aucun doute, cette 207 n’a rien à voir avec celle de ma grand-mère. De près, c’est très sympa à voir.

Peugeot 207 S2000 A7S ALEMANY Sébastien

La 207 S2000 de Sebastien Allemany

Mitsubishi Lancer Evo IX N4 MORIN Michel

La Mitsubishi de Michel Morin, pilote bien connu dans la région

Peugeot 207 S2000 A7S PUSTELNIK Stéphane

Stéphane Pustelnik, lui aussi un des pilotes phares des rallyes amateurs du nord ouest de la France

Mini JCW WRC A8W BARBARA José

Pilote officiel Ford France au début des années 70, José Barbara, à bientôt 70 ans, continue de courir au volant d’une Mini WRC. Barbara, c’est un authentique passionné, il a passé sa vie derrière un volant, jusqu’à son décès en janvier dernier. 

Skoda Fabia S2000 A7S RAGUES Pierre

Pierre Ragues est un figure bien connue des 24H du Mans, avec 11 participations à ce jour. Durant son temps libre, il écume les rallyes en France… 

Ford Fiesta WRC A8W BRUNSON Eric

La star du rallye, c’est lui : Eric Brunson est le recordman de victoires de l’épreuve. Personne n’a pu l’inquiéter sur ce rallye. Il signe même un temps scratch malgré une crevaison à mi-spéciale. 

Entre les spéciales, il y a bien sûr les périodes d’assistances, où il faut remettre la voiture en état avant la prochaine boucle à parcourir, mais il y a aussi les périodes de parc fermé. Les voitures sont regroupées dans une enceinte close, et personne n’a l’autorisation d’intervenir dessus. Pour le rallye de la Côte Fleurie, le parce fermé est situé au centre de Deauville, sur le port. La vue de la petite 106 au milieu de toutes ces grosses autos est assez réjouissante. Pour couronner le tout, le soleil vient nous réchauffer et illuminer tous ces bolides. J’en profite pour sortir une dernière fois mon appareil photo.

Parc fermé (BRUNSON, ROBERT, COIGNARD, KNAPICK)

Tout à droite, la 206 WRC ex-usine d’Hervé Knapick, lui aussi un vieux de la vieille… 

Peugeot 206 WRC FA8W REYDELLET Bruno

La seconde 206 WRC engagée, celle de Bruno Reydellet. On se rend compte au mouchetage de la voiture que malgré le soleil, les routes sont encore détrempées… 

Pour ma part, il est temps de ranger mon appareil photo. Les spéciales à venir s’annoncent tendues, et l’équipage de la 106 N°94 semble pouvoir tenir son top 10. C’est avec un grand plaisir que je suis toute l’équipe sur le reste de la journée, entre assistance, spéciales et routier. Malheureusement, un problème électrique à la tombée de la nuit privera la voiture de ses phares. Malgré une visibilité nulle dans les dernières spéciales, Kevin Coignard ramènera sa voiture à Deauville à la 12e place du général, mais à la première place du groupe F2000. Un beau résultat malgré tout, et de bons points dans l’optique de la qualification à la finale de la Coupe de France, qu’il finira à la deuxième place de sa classe.

Je remercie chaudement Kévin Coignard et toute l’équipe pour m’avoir permis de vivre ce rallye de l’intérieur.

Vous pouvez comme toujours cliquer sur les photos pour les agrandir. Pour voir le reste de la galerie photo, c’est par ici. 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s